Rechercher
  • Marc Durand

Mon ami Guy.

Oui, mon ami, comme pour des millions de Québécoises et Québécois. Il n'est donc pas prétentieux d'affirmer une telle chose.


Je n'étais pas encore né lorsqu'il a mobilisé la ville de Québec en 1962, 63 et 64, grande vedette du tournoi international de hockey pee-wee. Mais j'ai assisté à au moins un match de ses Remparts, et j'ai eu l'impression qu'il avait compté 10 buts ce jour-là.


27 octobre 2022, Place Jean-Béliveau

J'ai donc toujours été fasciné par ce héros, même adolescent, les yeux rivés sur la Soirée du hockey. C'était le meilleur, bien que j'aie été gardien de but, et c'était la carte NHL de Ken Dryden qui était collé sur mon bâton de hockey.


1993, D'un sport à l'autre, CCAP-Cable.

Très heureux d'avoir pu raconter ses exploits à de multiples occasions. J'en aurais pris d'autres, tout comme vous.



1990, après un match de ses Nordiques.

Ma première rencontre remonte en 1990, alors journaliste pour la radio communautaire de Wendake. J'ai osé demander une photo avec lui au vestiaire, et je ne pense pas que je l'ai fait avec un autre joueur, sauf Peter Stastny. Il était de retour en 1993 sur CCAP cable , cette fois dans l'une de mes premières présences à la télévision, où Guy avait consacré plus d'une heure de son temps alors que je ne le le méritait certainement pas encore, mais avec autant de respect que si j'étais un pro. Il y a eu quelques reportages évidemment par la suite, puis le livre Guy Lafleur, la naissance d'une idole, grâce à des collaborations avec les Éditions Sylvain Harvey , Ville de Québec et particulièrement Frédéric Smith et la Commission de la capitale nationale du Québec .


Je lui avais fait part de mon intérêt pour un livre au sujet de ses années à Québec en 2020, lors du lancement de ses vins au Centre Bell.




lancement de ses vins, Centre Bell, février 2020.



Enfin, une confiance insoupçonnée de la part de Jean-Francois Poirier et Radio-Canada Sports m'a permis de réaliser le documentaire Guy Lafleur - Le Rassembleur, diffusé le jour de son décès. Merci Christian Doucet et Catherine Dupont.


le documentaire, disponible sur tou.tv et Youtube.

C'est grâce à ces gens et à beaucoup d'autres que j'ai pu assouvir mes passions et exercer ma profession, et c'est avec grande humilité et fierté que je prendrai place à la Cathédrale pour assister aux funérailles nationales de Guy Lafleur.


C'est surtout avec des yeux humides que je le saluerai pour une dernière fois.



2022 : lancement du livre, le 27 octobre.

1990 : vestiaire des Nordiques, pour CIHW-FM 1993: d'un sport à l'autre, CCAP cable

72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout