Rechercher
  • Marc Durand

Journée historique pour le hockey au Québec.

Le rapport du Comité québécois sur le développement du hockey a été accueilli aujourd'hui par la ministre déléguée Isabelle Charest.



J'ai eu le bonheur de rédiger les recommandations du comité dirigé par Marc Denis.


Il s'agit d'une tâche colossale et importante que m'a confiée le Département des sports et de l'activité physique du Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur en novembre dernier.


J'ai vraiment apprécié l'implication des membres, l'expertise et le travail d'équipe nécessaire au débat. Bien entendu, je suis fier du résultat et je souscris entièrement aux conclusions de notre rapport.


Quoiqu'il fût provoqué par un deuil dont on se serait passé, la prise de conscience nationale et collective de l'impact de Guy Lafleur dans tout le Québec est une passe sur la palette inespérée pour l’accueil de ce rapport. Il en va de l'avenir de notre sport national.


Il s'agit d'une réforme majeure du hockey et du sport dans son ensemble. Je souhaite vivement que ce rapport soit accueilli favorablement par tous les intervenants du monde du hockey ainsi que des autres fédérations sportives.



Une des rencontres du Comité québécois sur le dévéloppement du hockey

Les principales directives, telles qu'écrites dans le rapport, sont les suivantes :


Hisser le hockey au rang de sport national du Québec, comme on l’appelle traditionnellement, sans qu’il y ait d’attribution constitutionnelle. Cette officialisation légitime et historiquement admissible permettrait de valoriser pleinement le hockey dans notre société, un sport et une pratique sportive qui sont au cœur de nos traditions, de nos valeurs et de notre identité.


Inclure l’apprentissage du patin sur glace dans le programme scolaire du primaire de façon que tous les Québécois et Québécoises aient le privilège d’acquérir les compétences nécessaires pour une initiation au hockey, indépendamment de leur ethnie, de leur couleur de peau, de leur religion, de leur pays d’origine, de leur genre, de leur âge, de leur handicap, de leur orientation sexuelle ou de leur statut socio-économique, et ce, dans toutes les régions du Québec.


Rendre le hockey accessible pour tous en luttant contre les principaux obstacles à sa pratique, qu’ils soient financiers ou matériels, en développant des initiatives collaboratives et durables sous une variété de formes et d’options et en encourageant particulièrement les jeunes et les moins jeunes issus de la diversité et des minorités, et ceux qui ont des handicaps, traditionnellement moins enclins à pratiquer notre sport.


Prioriser le développement du hockey féminin, avec comme objectif ultime d’atteindre la parité des possibilités dans tous les aspects du sport, à partir de la patinoire jusqu’aux principaux rôles dans la gestion du hockey au Québec. La mise en place d’une direction en hockey féminin est essentielle au déploiement immédiat des efforts nécessaires sur tous les plans. Une promotion accrue, des possibilités concrètes et un programme national québécois de développement en hockey féminin font partie des principales mesures qui devraient être mises en œuvre.


Prioriser le plaisir du jeu chez les enfants est certainement l’un des éléments clés de l’adhésion et de la rétention des jeunes au hockey. Pour ce faire, il faudrait procéder à l’embauche de conseillers techniques spécialisés, directement soumis aux règles et pouvoirs conférés par Hockey Québec, en soutien aux associations, aux programmes et aux bénévoles à travers le Québec. À partir de maintenant, l’accent devrait être mis sur l’enseignement et le divertissement. De plus, les classements et les statistiques pour les moins de 13 ans et les championnats chez les moins de 11 ans (sauf chez les filles) devraient être supprimés. Des festivals régionaux récurrents, des horaires d’activités simplifiés et de plus petits déplacements permettraient d’offrir des options attrayantes aux familles québécoises.


Il serait impératif d’optimiser le développement du talent de nos athlètes afin de nous assurer que nos meilleurs éléments atteignent leur plein potentiel à l’intérieur des structures québécoises. La création d’un centre national et de trois programmes nationaux chez les hommes M18 et les femmes ainsi qu’en parahockey, de même que le démarrage d’une ligue RSEQ au hockey universitaire québécois pour VII LE HOCKEY, NOTRE PASSION Rapport du Comité québécois sur le développement du hockey les femmes et les hommes viendront pallier le manque d’opportunités. D’autres initiatives permettraient d’améliorer le cheminement des athlètes au Québec, entre autres une grande collaboration entre le hockey associatif et scolaire, à tous les niveaux et au bénéfice de l’étudiant-athlète, notamment par la mise en place de programmes de développement régionaux, pierre angulaire du développement du talent.


Accroître le respect et la sécurité au hockey est plus nécessaire que jamais, compte tenu de l’inconduite récurrente au hockey et des conséquences physiques et psychologiques des sévices de toutes sortes. Ces éléments seraient dorénavant encadrés par un département de la sécurité et des officiels de Hockey Québec, qui serait chargé d’appliquer des règles de conduite claires et exécutoires partout au Québec, tout en améliorant les conditions de travail de ses officiels. Ce département de la sécurité aurait également pour tâche de légiférer en vue d’enrayer les bagarres en appliquant des sanctions plus contraignantes. Des campagnes nationales et d’autres outils permettraient aussi de sensibiliser tous les Québécois aux comportements à adopter, au respect des officiels et aux règles de l’esprit sportif.


Doter le Québec des infrastructures appropriées au développement du hockey en modernisant ou en ajoutant des arénas adaptés et sécuritaires, afin d’augmenter l’offre de service et les opportunités de pratiquer le hockey et les autres sports de glace, et installer des patinoires couvertes et réfrigérées, si nécessaire, dans tous les villages et villes du Québec.


Enfin, il nous apparaît impératif de conférer à Hockey Québec le pouvoir de gouverner et de guider l’avenir du hockey québécois, en lui accordant un statut particulier en dehors des programmes normés, compte tenu de l’importance et de la complexité des travaux proposés par le comité. Par ailleurs, il est recommandé que Hockey Québec soit dorénavant seul responsable du développement du hockey au Québec et qu’il ait ainsi toute l’autonomie et les moyens nécessaires à la réussite de cette grande aventure sportive lancée au Québec, et dorénavant inspirée par le Québec, pour tous les Québécois et Québécoises.



31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout